Defunding

L’aide publique au développement du Canada

L’aide publique au développement du Canada

Depuis les années 1960, le Canada bénéficie d’une réputation mondiale pour la nature progressiste et désintéressée de sa diplomatie et de ses contributions financières à la promotion du développement international, notamment par le biais de son programme d’aide publique au développement (APD). Depuis son arrivée au pouvoir en 2006, cependant, le gouvernement du Parti conservateur s’est subtilement affairé à en réorienter les programmes, les politiques et les priorités et, suite à une augmentation initiale arrivée à son pic en 2011, a entrepris de réduire le budget de l’APD. Le cumul de toutes ces actions engendre une réorientation majeure de l’agenda canadien d’aide au développement international et ceci, à toute fin pratique, sans aucune consultation publique.

Services universels de garde à l'enfance

En 2006, à peine assermenté, le gouvernement conservateur a annulé tous les accords conclus par le précédent gouvernement libéral avec les provinces et territoires visant la mise en place d’un programme national de services de garde à l’enfance, et l’a remplacé par une Prestation universelle pour la garde d’enfants (allocation mensuelle imposable de 100 $ pour chaque enfant âgé de moins de

Réseau québecois d’action pour la santé des femmes

Réseau Québecois d’action pour la santé des femmes (RQASF)

Au mois d’avril 2012, conformément aux coupures du Budget 2012, le gouvernement fédéral a annoncé l’élimination du Programme de contribution pour la santé des femmes (PCSF), qui finançait six organisations effectuant de la recherche sur la santé des femmes, dont le RQASF.

Condition féminine Canada

Status of Women Canada

En 2006, le gouvernement fédéral a réduit le budget annuel de Condition féminine Canada (CFC), menant ainsi à la fermeture de la majorité de ses bureaux régionaux. Le député conservateur Gath Turner a déclaré que lui-même et d’autres membres du parti avaient été forcés par le premier ministre d’accepter ces compressions budgétaires.

Commission du droit du Canada

Commission du droit du Canada

La Commission du droit du Canada (CDC) s’est vu couper son budget en septembre 2006. Elle fut forcée de fermer peu après que le président du Conseil du Trésor, John Baird, ait annoncé que le gouvernement ne souhaitait pas financer une organisation qui s’était opposée à des législations émises par ce même gouvernement.

Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FEAJ)

Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FEAJ)

Le Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FEAJ) s’appuyait en partie sur le Programme de Contestation judiciaire (PCJ) afin de contribuer financièrement à des recours judiciaires contre des lois ou pratiques discriminatoires.

Organisation nationale de la santé autochtone (ONSA)

Organisation nationale de la santé autochtone (ONSA)

Depuis sa création en 2000, l’Organisation nationale de la santé autochtone (ONSA) a reçu des subventions de près de 5 milliards de dollars par année de la part de Santé Canada.

Fondation autochtone de guérison

Fondation autochtone de guérison

En 2010, le gouvernement fédéral a décidé de ne pas renouveler le financement de la Fondation autochtone de guérison (FAG).

Institut de la statistique des Premières nations

First Nations Statistical Institute

Le gouvernement fédéral canadien a annoncé dans son budget de mars 2012 une coupure complète du financement attribué à l’Institut de la statistique des Premières nations (ISPN). En vertu du budget, ISPN verra son financement fédéral chuter de moitié en 2012-2013 pour être entièrement éliminé en 2013-2014. 

Sœurs par l'esprit

Soeurs par l'esprit

En 2010, le projet de base de données de Soeurs par l’esprit a été retiré suite à des coupures du gouvernement fédéral qui, à la place, a annoncé de nouvelles initiatives telles qu’une base de données de personnes disparues gérées par la GRC.

Pages