Canada sans pauvreté

Canada sans pauvreté

Les faits

En 2007, le gouvernement fédéral a éliminé le budget de Canada Sans Pauvreté. Afin de pouvoir continuer à oeuvrer pour l’implantation de meilleures politiques publiques et à exprimer ses opinions dans l’intérêt des Canadiens démunis, CWP a créé une organisation mère en 2010: CWP Advocacy Network. 


En 2007, le financement fédéral de CWP a été éliminé, représentant 55% du budget de l’organisation, ce qui l’a mise dans une situation financière très difficile. L’organisation avait reçu son financement pendant plusieurs année; en particulier dans les années 1980 et 1990, ce financement a permis au groupe de pouvoir travailler de manière constructive en liaison avec le gouvernement fédéral sur le problème de la pauvreté. Rob Rainer, le directeur exécutif, explique que la coupure de budget peut s’expliquer par des raisons idéologiques mais s’inscrit également dans un contexte d’indifférence et de désintérêt pour le travail des ONG.

Rainer considère l’élimination de financement comme un indicateur que le gouvernement fédéral ne financera et ne soutiendra pas les groupes qui cherchent à éradiquer les origines de la pauvreté, et préférera financer des groupes qui fournissent des services directs aux communautés. Depuis l’élimination du financement, le gouvernement n’a eu aucun contact avec CWP malgré la position de l’organisation comme seule institution caritative nationale entièrement dévouée à l’élimination de la pauvreté au Canada.

En 2010, le CWP a fondé le CWP Advocacy Network à but non lucratif mais non enregistrée comme organisation caritative afin de maintenir et de renforcer son plaidoyer en faveur des questions sur la pauvreté. Le plaidoyer est séparé de la fonction caritative, puisque la Loi canadienne sur les organisations à but non lucratif interdisent de dépenser plus de 10% des ressources de l’organisation pour leur plaidoyer.

Ironiquement, l’indifférence du gouvernement à financer une organisation qui s’exprime contre la pauvreté en faveur d’autres organisations qui se concentrent sur la distribution de service, s’est traduit par une mobilisation plus grande contre la pauvreté alors que le combat contre la pauvreté en lui-même a subi un revers.

 

Dates importantes: 

  • Automne 2006: Le gouvernement fédéral décide d’arrêter le financement de CWP.
  • 31 Mars 2007: Le CWP n’a plus aucun financement.
  • 25 Mai 2010: The CWP Advocacy Network a été fondé en tant qu’entité séparée de CWP.

 

Emploi ou fonction

Canada Sans Pauvreté (CWP) est une organisation nationale vouée à l’étude des causes structurelles de la pauvreté au Canada. L’organisation s’intéresse en particulier au rôle des politiques publiques pour aider ou entraver le développement social et économique des individus, familles et communautés. L’organisation était connue auparavant sous le nom de National Anti-Poverty Organization, et a été fondée en 1971. 

 

Portée et conséquences

  • Démocratie: L’élimination du financement par le gouvernement semble avoir renforcé la capacité de CWP d’agir et de prendre des mesures contre la pauvreté au Canada puisqu’ils ont reçu un plus grand soutien d’individus, d’églises et d’unions pour minimiser l’impact.
  • Liberté d’expression: La Loi canadienne sur les organisations à but non lucratif qui limite la mesure dans laquelle les oeuvres caritatives peuvent défendre leurs intérêts, réduit la possibilité des organisations caritatives de contribuer au débat public sur des politiques publiques qui bénéficient de leur travail.
  • Égalité: Privilégier des organisations qui font plus de prestations de services et moins de plaidoyer peut être bénéfique pour les individus en marge de la société mais n’adresse pas les sources du problème de la pauvreté. Pour guérir la cause plutôt que traiter les symptômes, les organisations devraient être libre de proposer des solutions à long terme, ce qui implique inévitablement de proposer des changements pour les politiques actuelles en défendant leurs idées et en étant critique des politiques qui sont implantées présentement.
  • Liberté d’expression: Retirer le financement d’organisations qui font du plaidoyer simplement parce que les opinions qu’elles expriment ne sont pas en accord avec le gouvernement appauvrit le débat public et refroidit toutes les organisations qui se seraient autrement exprimées avec franchise.
  • Démocratie: Le manque d’engagement du gouvernement avec les OGN et l’indifférence quant aux solutions qu’elles proposent (sauf si leurs solutions sont conforme à la politique du gouvernement) créent des décisions qui sont de moins en moins basées sur la pensée critique et la discussion, qui sont les bases d’une démocratie.

Publié le: 28 mars 2011

 

Vidéo

Leilani Farha nous parle des organismes progressistes et de défense des droits qui sont intimidés par Revenu Canada à cause de leur travail politique et de la marginalisation des voix dissidentes.