Le Canada change profondément

photo du Parlement du Canada

Par Vincent Marissal, La Presse, 13 décembre 2012

Depuis qu'il est arrivé au pouvoir, en 2006, la dernière année de Stephen Harper a sans doute été la plus déterminante. Il est majoritaire depuis maintenant 18 mois, et c'est en 2012 qu'il a véritablement coulé les fondations du Canada nouveau, résolument conservateur. [...]

Coup sur coup, il a déposé au printemps dernier, puis de nouveau cet automne, deux projets de loi omnibus, des briques de plus de 400 pages modifiant des dizaines de lois.

Les partis de l'opposition ont décrié ces projets de loi «mammouth» et les ont comparés à un cheval de Troie. Ils n'ont pas tort. Présentés comme des projets de loi budgétaires, C-38 et C-45 tirent dans toutes les directions, forçant les députés de l'opposition à voter, d'un seul bloc, sur une foule de sujets disparates. Voter contre, c'est voter contre l'économie, contre les emplois, contre la prospérité, affirment les conservateurs en réponse aux critiques des partis de l'opposition.

Avec le projet de loi C-38, baptisé Loi sur l'emploi, la croissance et la prospérité durable, le gouvernement Harper a réussi, d'un seul coup, à officialiser le retrait du Canada du protocole de Kyoto, à modifier les régimes de sécurité de vieillesse et d'assurance-emploi ainsi que les politiques d'immigration, à abolir l'équité salariale dans les contrats fédéraux, à faire disparaître l'organisme Droits et démocratie et à accélérer le processus d'évaluation environnementale... Et encore, ce n'est qu'une partie des mesures comprises dans C-38.

Pour lire l'article en entier, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

Lien

Enjeux