Le murmure du Canada

(...) Ce gouvernement a la presse en aversion. Le premier ministre et ses ministres la fuient. Leur parti sollicite des fonds auprès de ses supporteurs en prétextant le besoin de tenir tête aux médias « libéraux ». Il ne faut pas s’étonner, dans ce contexte, qu’il ne souffle mot de la liberté de presse dans sa déclaration de lundi. Mais la liberté de presse et la liberté de Mohamed Fahmy vont de pair. On ne peut défendre l’une sans défendre l’autre. (...)

Voices-Voix lance une série de capsules vidéo bilingues

Voices-Voix lance la série de capsules vidéo bilingues « Les voix réduites au silence au Canada » sur le web le 24 avril. Cette série sur YouTube comprend 10 courtes entrevues où des leaders d’organisations de défense des droits partagent leur expérience et réflexions sur l’état des droits démocratiques et du bâillonnement de la contestation au Canada. Les vidéos sont mises en ligne le 24 avril, 29 avril et 2 mai.

Le Rapporteur spécial de l’ONU rencontre des groupes de défense des droits pour examiner l’état des droits démocratiques au Canada

Maina Kiai, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association, rencontre pendant une journée entière des avocats des droits de la personne, des chercheurs universitaires et des représentants d’organisations de la société civile venus de plusieurs villes canadiennes afin d’examiner la situation des droits à la dissidence, au plaidoyer, et à la liberté de réunion pacifique et d’association, au Canada et dans le monde. Ces experts feront le point sur l’état du droit de contester et de critiquer les politiques gouvernementales et de défendre les droits de la personne sans ingérence de la part du gouvernement. (...)

Conférence publique du Rapporteur spécial des Nations Unies Maina Kiai (Montréal)

23 octobre, 17h30
Moot Court, Faculté de droit, Univeristé McGill

La coalition Voices-Voix, le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) et le Centre pour les droits de la personne et le pluralisme juridique de McGill vous invitent à une conférence de M. Maina Kiai, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d'association. Cette soirée est présentée par les conférences Macnaughton.

Conférence du Rapporteur spécial des Nations Unies Maina Kiai

Le 23 octobre 2013, à 17h30
Moot Court, Faculté de droit de l'Université McGill, Montreal

La coalition Voices-Voix, le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) et le Centre pour les droits de la personne et le pluralisme juridique de McGill vous invitent à une conférence de M. Maina Kiai, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d'association. Cette soirée est présentée par les conférences Macnaughton. Le discours sera prononcé en anglais et il y aura une période de questions-réponses dans les deux langues.

Nouveauté dans le projet de recherche : Les syndicats défendant l'équité salariale

 Les syndicats défendant l'équité salariale

"En 2009, le projet de loi C-10 a été adopté par la Chambre des Communes. Les Conservateurs, avec le soutien des Libéraux, l'ont adopté dans son entièreté. Cependant, cet ensemble de mesures législatives comprenait également la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public (LERSP), qui établit non seulement un nouveau standard pour la rémunération équitable des employés du secteur public, mais redéfinit aussi le rôle des syndicats, avec des impacts négatifs sur les droits à la liberté d'expression, et à la liberté de manifester." (...)

Nouveauté dans le projet de recherche : Réseau québécois d'action pour la santé des femmes

Réseau québécois d'action pour la santé des femmes

"Au mois d’avril 2012, conformément aux coupures du Budget 2012, le gouvernement fédéral a annoncé l’élimination du Programme de contribution pour la santé des femmes (PCSF), qui finançait six organisations effectuant de la recherche sur la santé des femmes, dont le RQASF. Le financement alloué au RQASF au travers de ce programme devait ainsi prendre fin le 31 mars 2013. Le RQASF et les autres groupes affectés soutiennent que la capacité pour les femmes de se mobiliser pour leur santé est lésée par ces coupures et que de cette façon, le gouvernement rejette les conseils en politiques publiques que ces groupes offraient." (...)

Pages